• Traumatisme

    ça fait longtemps que j'ai pas écrit par ici, je pense que me défouler un peu me ferait pas de mal

    J'ai beaucoup parlé de mes problèmes, notamment à l'école, au collège. Aujourd'hui on va parler du fait que ça a beaucoup changé ma petite personne (mdr, j'ai l'impression d'être une prof qui dit à ses élèves "ajd on va étudier les fraction xd") BREF.

    Quand j'étais gamine, d'après ma mère j'étais joyeuse, insouciante, bref une gosse quoi. Mais plus ça allait, plus je devenais triste, morose, je faisais la gueule pour "rien". Bien évidemment, c'est en lien avec l'école. J'étais encore en primaire à ce moment-là.

    Bon je vais pas y aller par quatre chemins : ma solitude permanente, le rejet et toute ces choses joyeuses m'ont entièrement changé. Plus ça va dans le temps, plus je deviens triste jusqu'à même penser au suicide dès que quelque chose ne va pas alors qu'il y a deux ans de cela je n'y pensais pas. Je suis devenue super timide, enfin je sais pas si "timide" est le mot. J'arrive juste pas à aller vers les gens.

    Toute cette joyeuse période (qui continue encore aujourd'hui, et comme les blessures ne peuvent cicatriser si on appuie toujours dessus, évidemment que ça va pas en s'arrangea) m'a persuadé que les autres se foutent h24 de ma gueule, que j'arriverai jamais à rien, ma confiance à moi est tellement inexistante qu'elle a atteint un nombre négatif. Je suis devenue parano, quand je suis au lycée j'ai peur de me balader dans les couloirs seule, je guette toujours le regard des gens pour voir s'ils ne se moquent pas de moi, dans la rue c'est pareil. Je sais plus qui je suis, je sais pas quelle réaction prendre, en cours lorsque je dois lire un paragraphe sur une feuille de leçon, même si je reste à ma place, je stresse jusqu'à en pleurer, je n'y arrive pas. Même lorsque les gens me font des compliments, j'ai l'impression de paraître stupide à leur yeux, je me tais et je ne dis rien, en plus j'ai honte de ma voix, combien de fois j'ai ouvert ma gueule sans m'en rendre compte, et combien de fois je m'en suis justement prise plein la gueule alors que tout ce que je demande c'est qu'on me foute la paix, mais que je puisse exister quand même, qu'on vienne me voir, mais si on vient me voir, ça me stresse, bref je sais plus quoi faire. Pourtant je suis lucide et je sais que j'ai des qualités, par exemple je pense être quelqu'un d'intelligente, mais j'arrive pas à me défaire de l'image que je donne de moi, ou plutôt l'image que les autres ont de moi, ou alors carrément l'image que je pense que les autres ont de moi, ou devrais-je dire, l'image que les autres donnent de moi.

    A la moindre remarque, je me fige et ressens un profond sentiment de honte, tristesse, haine, vous voyez tout ces joyeux sentiments que tout le monde adore (c'est faux).

    J'ai honte pour rien, je pleure pour rien, je me met en colère pour rien bref j'suis devenue hypersensible, je déteste aller au lycée, j'ai peur des gens, j'ai peur qu'on se moque de moi, rien qu'à y penser j'ai peur. Chaque jour qui passe est semblable à l'enfer, mais peut-être que tout cela n'est qu'un purgatoire et qu'au bout du chemin je verrais la lumière. Ou peut-être pas. Personne n'est épargné, que tu sois gentil ou méchant tu peux avoir une vie de merde ou non.

    Bref pavé césar.

    Je dois me répéter au fil de mes articles mais j'en ai rien à foutre au moins ça défoule je relâche la pression.

    « MettatonErza Scarlet »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 7 Décembre 2017 à 14:52

    Tu sais, à cette période là, les gens sont fortement désagréables et se jugent beaucoup entre eux. Mais je sais aussi qu'ils sont très centré sur leur propre personne. Si les gens ont en rien à foutre de toi comme tu le dis au début, il y a de forte chance qu'ils ne se moquent pas de toi non plus (ça marche dans le sens positif et négatif du coup).

    Et c'est ton comportement "parano" qui leur donneront envie de parler de toi, se moquer, te critiquer..etc.

    Après je dis pas "c'est ta faute", je dis juste que ça va pas arranger les choses et si tu y arrives, il faut faire semblant que tu t'en fiches, faire semblant de ne pas les voir, pas les autres, comme si ça ne t'atteignait pas et ils n'auront plus rien à dire et ils ne feront vraiment plus attention à toi et ça t'aidera peut être déjà à t'apaiser un peu.

    L'image de soi, comme tu en parles, c'est très variable, l'image que l'on a de soi, celle que l'on renvoie aux autres, celle que l'on pense qu'on renvoie et celle que les autres ont de nous sont toutes différentes et elles peuvent changer dans le temps, j'espère pour toi que tu arriveras au moins à penser plus de bien de toi-même et te donner l'impression que tu renvoie la même image de toi que celle que tu veux renvoyer.

    Pour la honte et ce genre de sentiment, tu n'as pas de raison d'avoir plus honte qu'une autre personne, alors c'est un peu creux et je sais que tu le sais. Mais bon, c'est toujours ça de dit.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :